Retourner au blog Outsider dans le tourisme
Rui Terroso CEO
Rui Terroso - CEO |

Outsider dans le tourisme

Je n'ai jamais été dans une école de tourisme ou travaillé dans le tourisme. C'est peut-être pour cette raison qu'il a tout remis en question si ouvertement.

 

Quelqu'un a dit qu '"il n'y a rien de pire qu'un expert pour empêcher les progrès dans un certain domaine".

 

Cela a du sens, non? Nous regardons la réalité à partir de notre paradigme - celui de notre spécialité - et c'est bon pour certaines choses, pour exécuter efficacement ce que nous savons déjà, mais pour d'autres pas tellement, par exemple pour innover - étant donné que cela limite d'autres angles de vision.

 

 

Le spécialiste est généralement trop accro à ses conditionnements (préjugés et croyances) et cela rend difficile de regarder au-delà de ce en quoi il croit.

 

Dans le projet Living Tours, je croyais au Portugal, aux gens, à la beauté scénique et architecturale, à l'histoire, à la culture et à la gastronomie, un véritable patriote dans le but de vouloir montrer au monde le meilleur que nous avons, nous sommes et savons faire!

 

 

À l'époque, je disposait de trois secteurs d'activité qui pouvaient être réalisés, avec des projets de viabilité économique conçus et «rendus possibles sur papier»:

• Une plateforme de distribution de vins B2B et B2C online;

• Une distribution porte-à-porte de journaux et magazines de style très américain et japonais;

• Une entreprise de visites guidées du patrimoine historique culturel portugais;

Les projets ayant la meilleure viabilité économique et financière sur le papier étaient ceux qui ne faisaient pas partie du tourisme, étant donné que le tourisme de loisir était inexistant à cette époque, toujours sans entreprises à bas prix et sans tourisme soutenu.

 

 

Ma décision était effectivement dans mon but de fierté et de patriotisme, de transformer ce en quoi je croyais en réalité, de créer une entreprise de visites guidées du patrimoine culturel historique, d'offrir au monde la possibilité de vivre le meilleur que nous avons, nous sommes et savons faire au Portugal, plus tard étendu à l'Espagne.

 

Le côté positif d'être un étranger - c'était avoir risqué complètement dans le noir, je le savais que sans un tourisme capable (à l'époque, il était inexistant à Porto), ne pourra jamais réussir ou ne serais jamais vengé au tourisme.

Il allait à la recherche d'un but, sans s'arrêter, sans crainte, à la recherche de résultats sans jamais abandonner, avec la résilience normale d'un entrepreneur, réalisant un rêve.

 

 

L'inconvénient d'être un étranger - cela prenait trop de risques que je ne prendrais pas aujourd'hui, cela faisait de petites erreurs pour en faire de grandes, cela apprenait des erreurs constamment et en s'adaptant constamment, jusqu'à ce que les résultats soient atteints.

Comme l'a dit Charles Darwin:

«Ce ne sont pas les plus forts qui survivent, mais ceux qui ont la plus grande adaptabilité»

Retourner au blog

Abonnez-vous à notre

Bulletin d'information

et découvrez nos nouvelles et promotions mensuelles

Living Tours utilise des cookies afin de fournir le meilleur service possible. En poursuivant votre navigation, vous nous autorisez à utiliser vos cookies. Vous pouvez lire plus d'informations dans notre politique de confidentialité.

I Agree